Avertir le modérateur

18/10/2008

A Joigny (Yonne), la société nouvelle Delta Marbre part à la conquête du monde

 

A Joigny (Yonne), la société nouvelle Delta Marbre part à la conquête du monde

 

Passionné par la pierre, les marbres, les granits, poseur depuis 20 ans de matériaux nobles, Alain Da Costa s’est installé avec son épouse comme carreleur marbrier en Puisaye. Ancien client de DELTA MARBRE, l’artisan a sympathisé avec M. Larquetoux, l’ancien propriétaire de cette entreprise, implantée à l’entrée de la zone industrielle de la route d’Orléans. De cette amitié est née, la SARL DELTA MARBRE DA COSTA à Joigny. Alain Da Costa espère donner un nouveau développement à la PME. En confortant le portefeuille des clients français et en développant le chiffre d’affaires à l’étranger. Car, la société travaillait auparavant hors de France, notamment en Irlande, aux Antilles, en Italie, en Espagne, au Sénégal, et dans les pays de l’Est (Russie et l’Asie).

 

 

« En France, trouver de l'argent pour monter son entreprise est un vrai parcours du combattant » regrette Valérie Da Costa. Pour concrétiser leur projet de reprise d’entreprise, Alain et Valérie Da Costa ont, certes, reçu une aide importante de la part de Yonne Active, leur dossier étant suivi par Francis Moreau, le directeur de la structure. En revanche, ils déplorent l’absence de réactivité d’autres interlocuteurs. « Pour les banques, seule la Banque Populaire (avec une garantie d’OSÉO à 50% du prêt), nous a suivi » ajoute la jeune patronne. Autre soutien : celui d’Eric Bourgeois de la Chambre des métiers de l’Yonne. L’ancien maître de stage les a aidé tout au long du projet et continue de les conseiller. De quoi assurer une réelle pérennité à leur projet de reprise.

Passionné par la pierre, les marbres, les granits, poseur depuis 20 ans de matériaux nobles, Alain Da Costa a démarré son activité professionnelle de carreleur marbrier, en Puisaye, travaillant déjà, à l’époque, avec son épouse. En 2001, il choisit le régime de l’entreprise individuelle. Ancien client de la société DELTA MARBRE, le carreleur avait sympathisé avec le propriétaire et vendeur, M. Larquetoux. Quelques mois plus tard, de cette amitié est née, la société Nouvelle DELTA MARBRE DA COSTA ALAIN. Une association de savoir-faire, qui devrait générer un développement commercial nouveau à la vieille entreprise. D’ailleurs, pour les accompagner dans cet ambitieux challenge, les anciens gérants travaillent aux côtés du couple de repreneurs.

« Très réfléchi, ce projet est dans les cartons depuis juin 2007. Avec des hauts et des bas. Mais tout notre entourage nous a encouragé, soutenu notamment dans les moments difficiles » se souvient Valérie. En réalité, l’idée de reprise remonte à trois ans quand l’ancien propriétaire a annoncé qu’il partait en retraite. « Mon mari regrettait son départ ». Ancien architecte urbaniste, le chef d’entreprise, qui passait la main, avait supervisé de nombreux chantiers sur tous les continents.

Des chantiers prestigieux en France et à …l’étranger

Il avait créée cette PME en janvier 1992. Delta Marbre a compté jusqu’à 7 salariés avec un chiffre d’affaires d’environ 240 000 euros. Elle exportait des produits finis et importait du marbre du monde entier. Elle transformait, grâce aux machines performantes, du marbre, du granit, de la pierre en produit fini allant de 2 à 30 cm d’épaisseur. Et comptait des chantiers prestigieux comme le château de Versailles, l’arche de Nanterre, le siège social de Bouygues, etc. Bref, bien qu’installée à Joigny, Delta Marbre disposait d’un réel savoir faire et d’une notoriété dépassant allègrement les frontières de l’Yonne et de la Bourgogne. Autant d’atouts que le couple de repreneurs souhaitait capitaliser.

Seulement, au départ, il lui semblait impossible de reprendre « ce petit bijou » car le projet dépassait leurs capacités financières ! L’an dernier, c’est la nouvelle qu’une grande surface discount va racheter le bâtiment pour en faire un magasin, faute de place dans la zone commerciale de Joigny, qui fait réagir Alain Da Costa ! « Mon mari m'a dit qu’on ne pouvait pas laisser partir DELTA MARBRE en pots de yaourt ! J’ai répondu qu’on allait voir. C’est à partir de là qu’a, véritablement, démarré le projet » se souvient son épouse. « Nous en avons parlé à un ami qui rêvait de monter un jour quelque chose avec mon mari. C’est ainsi que nous sommes tous partis dans l’aventure ».

Faute de pouvoir acheter le bâtiment, les repreneurs acceptent de le louer pendant deux ans, pour ensuite l’acquérir. Le couple espère que l’activité permettra l’acquisition des locaux. « La prochaine fois, nous espérons plus de simplicité pour l’acquisition du bâtiment ! » avoue sincèrement Valérie.

Pour atteindre cet objectif, Alain Da Costa s’est entouré d’un personnel compétent puisqu’il a repris les anciens employés qui étaient au chômage dont un chef d'atelier formé par des maîtres italiens M Belbachir, et le secrétaire comptable et M. Noizet. 

Il veut conforter le portefeuille de clients français et développer le chiffre d’affaires à l’étranger. Comme du temps de l’ancien PDG. Dans certains de ces pays, la PME dispose déjà d’une vraie notoriété. Mais Alain Da Costa sait que rien n’est jamais acquis. Il lui faut repartir à la conquête de cette clientèle (notamment en Irlande et au Sénégal). Ce qui passera par le recrutement d’un technico-commercial pour développer l’activité à l’export. Bref, à peine entré dans ses nouveaux habits de patron de PME, Alain Da Costa se projette déjà dans l’avenir.

Gilles Rambourg

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu