Avertir le modérateur

21/10/2008

Des casinos sur la Côte d'Azur vont-ils fermer leurs portes ?

 

 « Si ça continue encore trois ou quatre mois, il va y avoir très vite des fermetures ! », avertissait, récemment dans les colonnes de Nice Matin, Dominique Desseigne, le PDG du groupe Barrière. Rien ne va plus dans les casinos ! De Cannes à Menton, les établissements de jeux emploient 3000 personnes et en génèrent le double indirectement dans l’économie locale. Mais avec l’application de la loi Evin depuis janvier dernier, 10 % des joueurs ont disparu. Seule consolation pour les tenanciers des casinos : en Italie ou au Canada, ils ont finit par reprendre le chemin des salles de jeux. Mais pour l’instant, pas sur la Côte ! La baisse était déjà de moins 30 % avant l’été. Depuis, la chute a continué de plus belle. Résultat : les groupes envisagent sérieusement de fermer les établissements les moins rentables. A Cannes, le groupe Barrière s’est déjà séparé, grâce à un plan social, de quatre-vingts salariés. A Grasse, le casino prépare aussi un plan de sauvegarde. A Cagnes-sur-Mer, le groupe Tranchant repousse à une date ultérieure le déménagement de son établissement, prévu à la fin 2008. Un investissement de 25 M€. Car, depuis le début de l’année, les casinos sont en crise enregistrant des baisses entre - 30 % à – 40% de chiffre d'affaires, par exemple pour les machines de vidéo-poker. Selon des estimations de la profession, à fin 2008, la perte d'exploitation des établissements azuréens avoisinera 60 millions d'euros. Pire qu’en 1988 ! Cette année là, il avait fallut l’intervention salvatrice de Charles Pasqua, alors Ministre de l’Intérieur, qui en autorisant les salles de jeu à installer des « bandits manchots », avait sauvé les bilans. Selon Jean-François Cot, du syndicat professionnel Casinos de France, la baisse se chiffrerait à 19 % du produit des jeux pour l’ensemble des établissements français. Mais sur la Côte d’Azur, la chute est deux plus fois importante. Les patrons des casinos mettent en cause pêle-mêle, l'interdiction de fumer, les contrôles d'identité aux entrées, la crise du pouvoir d'achat. Et…la densité de casinos au mètre carré : de Menton à Cannes, il y a une salle de jeu tous les quinze kilomètres. « Nous conjuguons tous les facteurs de crise », s’inquiétait, également, Jean-Charles Pitt, directeur du Casino Ruhl à Nice dans les colonnes de Nice Matin.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu