Avertir le modérateur

23/10/2008

Le capitaine Valérie Dijon, Jack Malone de la police marseillaise.

Contrairement à la France, le FBI n'a pas d'unité spécialisée dans les disparitions ! Jack Malone, héros de la série à succès « FBI portés disparus » est donc pure invention. A Marseille, le capitaine Valérie Dijon, à la tête du bureau départemental d'aide aux victimes, mène ces enquêtes délicates. Avec succès ! En 2007, son équipe a retrouvé, parfois hors de France, 1336 des 1343 disparus. Dont une quinzaine décédés. « 85% étaient des fugues de personnes hospitalisées en psychiatrie, ou des malades d'Alzheimer ». De plus en plus nombreuses, les disparitions d’ados durent le temps de profiter du monde extérieur avant d'en (re)subir les contraintes. Sans argent, parfois sans téléphone, ils regagnent vite le foyer. Comme ce fils d'un grand professeur de la Timone, qui ne supportait plus la pression familiale. « Entrée par vocation », comme gardien de la paix, Valérie a réussit sa carrière et sa vie de famille (deux enfants et un mari… policier). A 41 ans, ayant connu toutes les facettes du métier - police en tenue, violences urbaines, infractions scolaires, surveillance des supporters de l’OM, brigade financière, état major de la police – Valérie, depuis 2005, met son expérience dans les affaires complexes. Supervisant le travail des commissariats, elle flirte parfois avec le social. « On est policier, pas assistante sociale. Chacun doit rester à sa place »  dit elle, en ultime mise au point.

Gilles Carvoyeur

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu