Avertir le modérateur

07/01/2009

Le Lavandou frappé par une catastrophe naturelle d'une ampleur sans précédent.

Une catastrophe ! Des pluies continues les 14 et 15 décembre 2008, accentuées en précipitations diluviennes durant la nuit du 15 au 16, ont provoqué des désordres d’une ampleur inouïe : effondrements de ponts, débordements de la Vieille, inondations des secteurs de la Salamandre et de l’Avenue Vincent Auriol, destructions d’exutoires à l’Anglade, stade submergé par la boue, salle de danse et parquet ruinés, et submersions de nombreux appartements, commerces et garages.

Qu’on écoute le maire, Gil Bernardi : « Les quartiers Est n’ont pas été épargnés : à Saint-Clair, La Fouasse est sortie de son lit, campings et hôtels ont été envahis par la boue. Le littoral et le front de mer étaient ravagés et la passerelle métallique de la piste cyclable effondrée. A La Fossette, la cascade a emporté la piste DFCI et démoli les réseaux d’eau, des routes ont été cassées et le soutènement du chemin des Marguerites s’est affaissé. Au Layet, effondrement de coteaux et chaussées. Au Ferrandin la route de Curet a été emportée par la cascade. A Jean Blanc, la piste cyclable a été coupée par les flots. Les réseaux sont endommagés. A Aiguebelle, le ruisseau est sorti de son lit et a dégradé les chaussées. A Pramousquier, le chemin d‘accès à la mer a disparu. Pourtant, c’est à Cavalière que le sinistre est le plus impressionnant. La station d’épuration a été mise hors service par un torrent de pierres et de boue, la route d’accès ravagée, les effluents sont, hélas, rejetés en « brut » vers l’émissaire. La conduite principale d’eau vers l’unique réservoir est arrachée, qui menace de rompre à tout moment et de priver tout le secteur d’eau potable. Quand bien même elle pourrait être partiellement remise en service avant l’été 2009, son maintien sur place est impossible de par les risques conjoints d’éboulements et d’inondations. Et il faudra plusieurs années pour rétablir une situation satisfaisante aux plans de la sécurité comme de l’hygiène publique. Les secteurs du bassin Beaumont, de la route du Golf et de l’Ubac du Bleu sont également touchés lourdement, tant sur le domaine public que sur les propriétés privées. Cette catastrophe naturelle, provoquée par des précipitations hallucinantes de 167 mm à 200 mm d’eau par mètre carré, s’assimile à une crue de type cinquantenaire, voire centennale par endroits. C’est dire combien ce déluge a gravement affecté notre commune »

L’étendue de ce désastre a provisoirement été établie à plus de 10 millions d’euros pour la Collectivité… et s’alourdira probablement encore. Les dégâts privés ne peuvent encore être évalués, bon nombre de résidences secondaires étant inoccupées à cette période de l’année. On n’ose imaginer ce qu’aurait pu produire une telle catastrophe en période d’affluence. Les sapeurs-pompiers ont effectué 115 interventions, réalisé 95 pompages. 20 personnes ont dû être mises en sécurité. 200 box sont ravagés par l’eau et la boue. Plus de 200 véhicules sont inutilisables et leur nombre approchera certainement 300. Certains garages n’ont pas encore pu être atteints par les secours. 40 commerces ont été envahis par les flots. Le cabinet de radiologie est inexploitable pour 1 mois et demi. 50 appartements sont impraticables. 10 familles ont été relogées provisoirement, par la collectivité. D’autres sont hébergés par des proches.

Plus de 300 déclarations de sinistres ont été reçues en Mairie. Un peu partout, au Grand Large, aux Sables d’Or, au Lavandou Plage, au Tahiti Parc, au Val d’Azur, aux Clémentines, à l’Ile verte, aux Jardins de l’Anglade, les copropriétés privées sont touchées sévèrement. Sans oublier, dans cette énumération sommaire, de citer les entreprises, localisées le long de la Vieille, telles Point P, le Garage Citroën, les entreprises DPL, Sciscione ou Mistral Plaisance, ayant également subi de gros dommages. « Le Lavandou se remettra de cette terrible épreuve, car notre Commune en a le courage et va bénéficier d’un classement en « catastrophe naturelle ». J’en ai obtenu l’assurance du Préfet qui s’est déplacé spécialement au Lavandou, geste de solidarité apprécié par les lavandourains. Chacun comprendra que, dans ces terribles circonstances, nous devions revoir et réajuster notre Budget Primitif 2009, car des priorités absolues se présentent à nous, elles auront un coût important : secourir nos concitoyens sinistrés, remettre en état les principales voies, dégager les rivières et ruisseaux, déblayer la station d’épuration de Cavalière, procéder aux mises en sécurité prioritaires. Immédiatement nous avons transmis, à Monsieur le Préfet du Var, un dossier de déclaration de sinistre, accompagné d’un estimatif, au titre du classement en catastrophe naturelle » conclut, malgré tout optimiste, Gil Bernardi, le maire du Lavandou.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu