Avertir le modérateur

31/01/2009

DIJON : Claude Mennella nommé Délégué Régional de GDF SUEZ EN BOURGOGNE

Délégué Régional de Gaz de France en Bourgogne, depuis le 1er juillet 2002, Claude Mennella vient d’être reconduit dans les mêmes fonctions au sein de la nouvelle entité GDF SUEZ en Bourgogne qui avec 2600 salariés et 900 M€ de CA se positionne comme un des groupes les plus important de la région.

Chargé comme précédemment des relations de proximité avec les leaders d'opinion régionaux ( élus, institutionnels, représentants des entreprises, des métiers, chambres consulaires, agences de développement, associations ....) , de l'organisation et de l'animation des synergies du Groupe GDF SUEZ en Bourgogne, il voit son périmètre d’action notablement élargi avec à la fois l'ensemble des filiales en Bourgogne de Gaz de France (GrDF, GRT, PROVALYS Performance Energétique, COFATECH, SAVELYS...), de SUEZ domaine énergétique (ELYO, INEO, ENDEL, SAFEGE..) et de SUEZ Environnement (LYONNAISE DES EAUX, SITA, DEGREMONT...). Il interviendra dans le soutien au développement des activités de l’ensemble de ces filiales et contribuera à la notoriété et à l'image du Groupe par la mise en place d'une communication performante et concertée. A ce titre, son rôle pivot dans la nouvelle organisation fait de lui un interlocuteur privilégié auprès des autorités et des élus.

Il continuera d’exercer des actions de communication, de mécénat (Edition du Guide la Bourgogne à pied), de sponsoring (Open de tennis de Norges, Tournois de tennis d’Auxerre et de Gueugnon) et de solidarité. Sensible au rôle éminent social d’une entreprise telle que GDF SUEZ, il souhaite accentuer cette sensibilité humaniste notamment par le renforcement des partenariats avec les associations sportives ou caritatives.

Arrivé à Chalon-sur-Saône en 1962 et depuis son entrée dans la vie active en 1973, Claude Mennella a toujours concilié une vie professionnelle intense et un engagement personnel dans la société civile, pratiquant au début de sa carrière – avec un très bon niveau – le football au sein du club de Chalon-sur-Saône. En 1974, il épouse Chantal qui lui donne trois filles. Recruté à EDF GDF en 1975,  il a traversé la France - et l’océan indien - au gré de ses mutations professionnelles (Lyon, Rouen, Moulins, Nantes, La Réunion, le Puy-en-Velay, Lille, Paris). Aujourd’hui encore, il continue d'associer ses activités professionnelles et une ouverture sur l’extérieur. En 2002, il pose, de nouveau, ses valises dans l'agglomération chalonnaise, en prenant la direction de la Délégation Régionale de Gaz de France en Bourgogne à Dijon. Durant ces six ans, sa mission a largement démontré sa très forte intégration dans le tissu économique régional et local.

Fervent partisan de la proximité, il s'engage, avec toutes ses nouvelles responsabilités liées à la multiplication de ces domaines d'intervention dans l'énergie et l'environnement, a mettre à la disposition de la région Bourgogne toute l'expertise du Groupe GDF SUEZ pour accompagner l'ensemble des acteurs économiques et institutionnels sur le développement durable et les économies d'énergies.

 

Pour toute demande d’information, de photo de M. Mennella ou d’ITV :

 

Claude MENNELLA, Délégué Régional GDF SUEZ Bourgogne

 

03.80.63.45.67  -  06.07.74.86.42 claude.mennella@gazdefrance.com

 

 

29/01/2009

YONNE : Deux créateurs proposent une solution innovante au chauffage commun

Co-gérant, Vincent Boudvillain, 24 ans, a travaillé plusieurs années au sein d’un commerce de cheminées traditionnelles : il était donc particulièrement sensibilisé aux problèmes rencontrés par la clientèle, tels que les exigences techniques et les questions de coût. Cette expérience lui a permis d’identifier les problèmes récurrents rencontrés par les clients. Et, ses anciennes fonctions en cabinet d’expertise comptables seront utiles dans la gestion quotidienne de la nouvelle PME, qui réclame souvent des connaissances très pointues.

 

De son côté, Didier Bourgois, 23 ans, également co-gérant, maîtrise parfaitement les systèmes informatiques. Une expérience bienvenue pour gérer, par la suite, l’ensemble du réseau de l’entreprise. Et, les responsabilités ne l’effrayent pas : étudiant, il était Président de l’association étudiante AVENIR en 2005-2006 et vice-président en 2004-2005. Bref, les deux CV se complètent parfaitement, contribuant à la réussite de la jeune entreprise.

Leur PME dispose, visiblement, de belles perspectives de croissance. En effet, les deux créateurs tablent dès la première année sur un chiffre d’affaires de 140 000 euro avec une progression annuelle d’environ 7 %. Bien implanté, le commerce devrait bénéficier d’une réputation solide et fondée, et compter une personne supplémentaire dédiée à la prospection et la livraison. 

Pour le financement, les deux jeunes patrons ont apporté un capital de 3000 euros, obtenu un prêt de 16000 euro financé par la Banque Populaire ainsi que 7000 euro de Prêt à la Création d’Entreprise. Et 6000 euro d’avance EDEN étaient apportés par Yonne Active Création. « Dans cette affaire, révèle Vincent, la confiance de Yonne Active Création et de la Banque Populaire, et le soutien du fournisseur Direct Cheminées ont été primordial ».

Car le projet recèle un caractère innovant évident. « Notre objectif, ajoute Didier Bourgois, est de proposer une alternative dynamique et innovante au chauffage commun ». Aujourd’hui, l’écologie touche la société, même si la question peut apparaître minimisée dans l’Yonne. L’aspect écologique du projet est certain, les deux co-gérants souhaitant profiter du développement des énergies propres et renouvelables, énergie en pleine croissance. « Par exemple, l’installation de l’appareil ne nécessite aucune précaution particulière : les normes sont moindres, les travaux réduits donc moins chers pour le client » poursuit Didier Bourgois.

Innovation et développement

Les deux associés misent donc sur l’innovation pour espérer un développement important de leur activité.

Avec tout le sérieux qui s’impose puisque le projet allie gestion et commerce. C’est là que l’expérience professionnelle de Vincent va être mise utilement à contribution. Fort de ses compétences en organisation du travail administratif, et en gestion du personnel, il va jouer un rôle essentiel dans l’activité du commerce. Parallèlement,  il connaît l’utilisation des matériels bureautiques. Il se chargera des relations avec les administrations. « Mes compétences comptables, de l’enregistrement de factures aux travaux de fin d’exercice à la gestion des obligations sociales, sont autant de qualités nécessaires pour tout dirigeant » détaille t-il encore.

Mais le plus dur reste à faire. Car, à la tête d’une activité nouvelle sur le territoire icaunais, les deux créateurs devront faire connaître les produits de leur entreprise. C'est-à-dire engager et gagner la bataille de la communication grand public, afin de sensibiliser le potentiel local de clients. « Certes, les produits concernent la majorité des particuliers résidant en appartement, et/ou recherchant une solution écologique, propre (taux d’humidité très faible) et design. Ils s’adressent aussi aux personnes logeant en maison individuelle, qui cherchent à restaurer à moindre frais une cheminée hors d’usage, dans un souci écologique, décoratif et économique (par rapport à d’autres chauffages relativement coûteux comme le fioul ou le gaz). Mais également les professionnels, notamment les restaurateurs, qui préfèreront cette solution pratique, abordable, écologique et design » concluent ensemble Didier et Vincent, résolument optimistes. Enfin, avec cette création d’entreprise, les jeunes gérants avaient l’envie de créer et gérer leur propre patrimoine, pour leur épanouissement personnel et leur expérience professionnelle. N’est-ce pas là le plus important ?

Gilles Rambourg

 

 

 

 

 

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------
Orange vous informe que cet e-mail a été contrôlé par l'anti-virus mail.
Aucun virus connu à ce jour par nos services n'a été détecté.

 

 

--

 

--

27/01/2009

DIJON : La Ville n'appliquera pas une fois encore le Service Minimum d'Accueil des scolaires

Le service minimum d’accueil est de nouveau au cœur de nombreuses interrogations, toutes légitimes. Celles des enseignants qui font valoir le droit de grève. Celles des parents confrontés aux difficultés de garde de leurs enfants.  Celles des communes et des maires contraints par une procédure à laquelle ils n’ont pas été associés, mais qui malgré tout, respectueux de la loi, doivent agir avec les services de l’Etat : les préfectures et les inspections d’académie, ces dernières devant à leur tour répondre aux exigences politiques et médiatiques du gouvernement.

 

La ville de Dijon, en concertation avec la préfecture de la Côte d’Or et l’inspection d’académie, a tenté de trouver une solution pour répondre à ces exigences.

 

La loi  du 20 août 2008 oblige les communes à mettre en place ce service dès lors que 25 % des enseignants d'une même école ont déclaré leur intention de faire grève, et, en dépit de ses difficultés d'application, la loi de la République doit être observée.

Mais une fois de plus, comme un grand nombre de communes, la ville de Dijon est confrontée à une impossibilité matérielle d'appliquer cette loi :

 

o       les intentions de grève des enseignants dijonnais, communiquées par les autorités académiques, font apparaître un besoin d'accueil par la commune de 5 500 enfants, alors même que les personnels qualifiés (ATSEM et agents d'animation) ne permettraient en théorie de ne prendre en charge que 3 150 enfants, même avec un taux d'encadrement de un adulte pour 15 enfants, bien inférieur aux taux des centres de loisirs

o       de surcroît, la grève du 29 janvier étant générale (secteur public et privé), elle concerne aussi les agents de la fonction publique territoriale. Elle s'annonce très suivie par les personnels municipaux, même si ces derniers n'ont aucune obligation légale de faire connaître leurs intentions à l'avance

o       les efforts accomplis par les services municipaux pour compléter le vivier des encadrants qualifiés permettent à ce jour de consulter, pour chaque grève, 113 personnes non qualifiées, mobilisables sous réserve de leurs disponibilités. Les appels aux fédérations de parents d'élèves et aux enseignants retraités n'ont pour l'instant permis de ne compléter cette ressource que par une personne

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu