Avertir le modérateur

03/04/2009

DIJON : Renouveler l'attractivité du territoire, notamment par une politique de logement ambitieuse

Le constat de tendances lourdes (étalement urbain, raréfaction du foncier, allongement des déplacements motorisés, saturation des réseaux routiers) nous a permis de prendre conscience qu'une harmonisation de nos politiques d'aménagement était indispensable pour rendre le bassin de vie du Dijonnais plus attrayant, plus attractif et anticiper ainsi sur les développements futurs. Continuer à subir les effets du développement tel qu’il s’était décliné ces dernières décennies, n’était pas acceptable. Son impact en terme de consommation d’espace était trop important. Le temps était donc venu de se mobiliser autour d’une vision partagée et de créer le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Dijonnais dans le but de promouvoir un développement de notre territoire plus cohérent, plus durable et plus solidaire.

 

 

Le territoire du SCOT doit se préparer à accueillir 25 000 habitants supplémentaires à l'horizon 2020. Le SCOT préconise de rééquilibrer au niveau de chaque polarité, la production de logements diversifiés, de reconquérir le parc ancien, d'appuyer le développement sur les quartiers existants et les centres-bourgs, de maîtriser les extensions urbaines, de promouvoir des formes urbaines plus économes en espace et en énergie.

Concrètement, il s’agira de produire plus de logements : le SCOT prévoit en effet la production d’environ 2 500 à 2 700 logements par an (construction neuve + mobilisation du parc existant) sur le territoire du SCOT (dont environ ⅔ au sein du Grand Dijon). A titre indicatif, le Programme local de l’Habitat prévoit la production de 1 900 logements par an sur le Grand Dijon dont 1 000 dans la ville centre.

En matière de développement économique, Le SCOT préconise une implantation des activités en cohérence avec le développement de l'habitat et des infrastructures de déplacement. Il s'agit par conséquent de développer l'activité économique et  l'emploi dans les secteurs bien desservis par les transports publics avec une mixité fonctionnelle habitat/activités et services. Il s'agit aussi de ne pas multiplier les zones économiques mais d'intensifier, optimiser les espaces occupés et la requalification des zones existantes. Le SCOT préconise également un développement maîtrisé des zones commerciales existantes afin d'éviter l'étalement urbain par la création de nouveaux espaces monofonctionnels. Cela passe avant tout par un soutien aux commerces de proximité et aux pôles intermédiaires d'attraction commerciale.

Enfin, le SCOT a pour ambition de valoriser l'activité économique agricole, périurbaine de maraîchage et viticole par la préservation des systèmes d'exploitations structurés et viables. Le développement des circuits courts est également un élément fort.  Le PADD sera ensuite présenté aux habitants à travers la tenue de 5 réunions publiques (6 avril à Genlis, 7 avril à Gevrey-Chambertin, 8 avril à Couternon, 14 avril à Fleurey-sur-Ouche et 17 avril au Grand Dijon) et l’organisation d’une exposition en différents lieux de grand passage (gares de Dijon, Genlis, centres commerciaux de la Toison d’Or ou de Cora Perrigny, Cinéma CapVert de Quetigny).

La traduction du PADD en orientations générales fera également l’objet de réunions publiques et d’une exposition, avant l’été. A l’issue de cette grande concertation, le document complet du SCOT devrait être arrêté à la rentrée 2009, pour une enquête publique début 2010 et une approbation au printemps 2010.

Le SCOT doit être réellement partagé et nous nous y employons afin de garantir la mise en œuvre effective des orientations que nous adopterons et de faire vivre le futur SCOT du Dijonnais dans la durée.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu