Avertir le modérateur

24/04/2009

HYERES : Les Français remportent cinq Medal Races et quatre médailles dont deux d'or

La dernière journée de la SOF a été marquée par deux événements : le retour d'une vigoureuse brise de secteur Est (plus de 20 nouds de vent) et le quasi sans faute tricolore dans les Medal Races. Sur les finales où des Français étaient engagés, ils en ont remporté tout simplement cinq et souvent largement ! Soit par ordre d'apparition sur l'eau : Manu Dyen et Stéphane Christidis en 49er, Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot en Star, Nicolas Charbonnier et Baptiste Meyer Dieu en 470 hommes, Ingrid Petitjean et Nadège Douroux en 470 femmes et enfin, Julien Bontemps en planche. Seul Damien Séguin en 2.4 n'a pu faire de même mais sa 2ème place lui vaut la victoire dans la SOF. Damien partagera l'honneur d'entendre la Marseillaise lors de la remise des prix avec Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot, lauréats de la SOF pour le retour des Star en son sein.
Avec Julien Bontemps, brillant vainqueurs de la Medal race des RS :X, la France n'est pas passée loin d'une troisième médaille d'or : d'un point exactement, celui que l'israélien Shahar Zubari aura finalement réussi à conserver. Samuel Launay termine finalement 5ème à 5 points du podium.

A Hyères (Var), Gilles Carvoyeur


Les Medal Races valent une quatrième médaille à la France, celle de Pierre Leboucher et Vincent Garos qui, grâce à leur 2ème place en finale, enlèvent la 3ème marche d'un podium dominé par les suisses Mathias Buhler et Felix Steiger. Pierre et Vincent ont un point d'avance sur. Nicolas Charbonnier et Baptiste Meyer Dieu. Si on ajoute que le duo Leboucher/Garos a subi deux disqualifications et que les deux barreurs des bateaux tricolores ont été malades tout le long de la semaine, on conclura que le 470 français masculin maintient la barre haute.
Chez les filles, Ingrid Petitjean et Nadège Douroux ont la ferme volonté de rattraper leurs homologues masculins rapidement : leur 5ème place à la SOF après leur podium à la Semaine de Palma, démontre en tous les cas qu'elles sont reparties d'un bon pied dans cette olympiade. Ce sont les danoises Henriette Koch et Lene Sommer qui l'emportent dans cette série.
Enfin, la magnifique victoire de Manu Dyen et Stéphane Christidis en 49er ce matin - elle leur vaut la 4ème place d'un classement général dominé par les italiens Sibello - symbolise le brio dont on fait preuve les Français dans cette série. Avec quatre représentants dans le Top Ten - Morgan Lagravière et Yann Rocherieux, 6ème, Julien Dortoli et Noë Delpech, 8ème et Axel Silvy et Ulysse Hoffmann, 9ème - rarement les Français n'ont été autant à la fête en 49er. Globalement, cette dernière journée a d'ailleurs confirmé l'esprit combatif d'une équipe qui avait cour à briller à « domicile ».
Les séries où les Français n'étaient pas rentrés en Medal Race reviennent à la chinoise Peina Chen en RS:X femmes, le croate Ivan Kljakovic en Finn et à Paul Robertson et Anna Tunncliffe en laser hommes et femmes. Ces deux derniers lauréats étaient les seuls médaillés d'or de Pékin engagés dans la SOF. Preuve que les meilleurs le sont souvent partout. à Hyères comme à Qingdao.
Au bilan des nations, seule la France remporte deux victoires. Au nombre des médailles, elle se classe 2ème avec 4 médailles à une unité des inévitables Britanniques.

Interview 49er

Stéphane Christidis : « Nous étions contents de notre régularité sur l'ensemble de la compétition mais nous n'étions pas parvenus à terminer dans les trois donc le faire en Medal Race, c'est bien ! Ce matin, nous avions très envie de bien faire. Nous ne savions pas si nous allions bien marcher dans la brise car c'était une première avec le nouveau mât de la série (moins lourd et plus haut, ndr) »

Manu Dyen : « Nous sommes toujours dans une période où on se cherche un peu y compris pour les réglages. Mais ce qui est positif, c'est notre sérénité. On construit les choses progressivement et donc terminer par notre meilleure place c'est bien, en plus en finale ! 4ème à la SOF, c'est notre meilleur résultat pour tous les deux dans cette épreuve ».


Pietro Sibello : « Nous ne nous attendions pas à un début de saison pareil (ils gagnent Palma et la SOF avant même la Medal Race !). Tout l'entrainement que nous avons fait avant les JO fait la différence plus le break de plusieurs mois. Nous revenons à la compétition avec une grosse envie de naviguer. (Ils avaient fini 4ème aux JO, ndr) »


Interview 470

Pierre Leboucher : « Nous étions partis avec des réglages prévus pour un peu moins de vent et du coup, on n'était pas très rapides sur le premier bord de près. Mais au portant, on est bien revenu. On est vraiment content car cela a été une semaine difficile : j'ai été malade, ensuite on eu un OCS puis une disqualification et tout cela nous a coûtés beaucoup de points et on parvient quand même à atteindre le podium ! On n'a rien lâché. C'est encourageant pour la suite ».

Nicolas Charbonnier : « Ce matin, je n'avais vraiment pas envie de courir alors on s'est débrouillés pour finir vite ! (rire). Vu la semaine que nous venons de vivre, gagner la Medal Race et terminer 4ème à un point du podium, c'est bien. Le stage équipe de France qui a précédé la SOF était bien mais du coup, nous n'avons pas pu nous entraîner sur l'eau. Ensuite, j'ai été malade et ce matin encore c'était limite (en rigolant Baptiste Meyer dira que Nicolas toussait tellement qu'il avait l'impression d'avoir un moteur hors bord derrière !). Et puis surtout nous n'avons pas été inspirés. On peut ajouter que nous n'avions pas mis nos voiles neuves en pensant qu'il y aurait du vent et cela ne nous a pas aidés. Ce matin, nous avons choisi le bon bord de près et après, cela a été très vite. Terminer premier à Palma et 4 ici c'est une bonne base de départ pour un équipage qui commence ! »

Ingrid Petitjean : « Aujourd'hui nous n'avions pas grand-chose à perdre. On a voulu faire simple sans trop regarder où étaient les autres. Pourtant nous n'avons pas pris un bon départ car on a été gênée par les Allemandes. Notre premier bord a été moyen et après on a été vite au portant. On a réussi notre empannage et on a bien attaqué le 2ème bord de près : à la dernière marque, on était en tête. Ensuite, on a accru notre avance. Dans la brise, on se dit toujours : faire simple, le moins de virement possible et chercher le bon bord. Vu les bêtises que l'on a fait cette semaine, on se dit que finir cinq au général démontre qu'on en a sous la pédale. Nous avons réussi de bons départ et c'était un de nos axes de travail par contre globalement, nous avons pâti de mauvais choix dans le premier de bord de près. Peut-être que justement nous n'avons pas navigué assez simplement. C'est vrai que je suis arrivée avec une bonne « crève » et de la fatigue et que cela a joué sur ma lucidité. Mais au final 3ème à Palma, 5ème ici, c'est positif pour un redémarrage ».


Interview Star
Xavier Rohart : « Nous sommes montés en puissance tout au long de la semaine. Pierre-Alexis Ponsot apprend : il discute beaucoup et est très sympa. C'est un équipier proche de ce qu'était Pascal Rambeau en fait, je retrouve la même façon de fonctionner que nous avions au moment de nos titres mondiaux. Avec moi qui sens, qui vis et qui réagis intuitivement et Pierre-Alexis qui analyse, m'informe de ce qui se déroule et de ce qu'il pense des conditions. Cela s'est également très bien passé avec notre nouvel entraîneur Bertrand Dumortier. Pour moi, c'était deux changements importants après les départs de Pascal d'une part et Daniel Dahon, d'autre part. J'ai bien aimé le regard extérieur et très analytique de Bertrand. Cela m'a rappelé mes débuts en Star en 2001 avec Marc Bouët, c'est un peu la même approche. Je suis content d'avoir gagné ici. C'est vraiment une belle épreuve avec un plan d'eau intéressant. J'y reviens d'ailleurs du 18 au 24 mai pour le championnat d'Europe de Printemps. »


Interview Julien Bontemps, vainqueur de la Medal Race et deuxième de la SOF 2009 :
Sur la Medal race : « j'ai pris un bon départ, je suis passé en tête et ensuite, mon avance s'est amplifiée. Je voulais voir où j'en étais dans le vent et même si cela a été court, c'était productif ».
Sur la SOF : « Finalement, il n'y a pas eu beaucoup de vent, ce n'était pas si loin de la Chine (sourire). C'est positif car je ne m'étais vraiment pas entraîné cet hiver sur ce type de temps mais au contraire dans la brise. En plus, je crois que c'est la première fois que je remporte une Medal race. Je repars gonflé à bloc pour mon olympiade ».
Sur l'équipe de France : « Quand j'ai entendu avant ma medal race qu'on en avait remporté quatre sur quatre, c'est sûr que cela motive ! Il y a un esprit d'équipe très positif. Cela booste tout le monde ».
La suite : « Ce sont les Jeux Méditerranéens s'ils ont lieu et sinon le Mondial qui aura lieu à Weymouth sur le plan d'eau des JO de Londres ».

Interview Paul Goodison, champion olympique à Pékin et vainqueur de la SOF 2009 :
" C'est super de naviguer de nouveau. Je n'ai pas beaucoup navigué dans le petit temps, c'est donc rassurant de voir que je suis performant dans ces conditions. Les mauvaises manches que j'ai pu faire dans les phases finales ne reflètent pas vraiment la manière dont j'ai navigué. Lors de ces manches, à chaque fois, les cinq premières minutes je me suis retrouvé du mauvais côté. Mais à part ça, je suis plutôt satisfait. Mon programme, c'est un peu d'entraînement à Weymouth et après on sera « off » jusqu'à la semaine de Kiel. J'espère que je ferai aussi un bon résultat là bas ! "


Interview Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile

Sur l'organisation de la SOF 2009 :
« C'est la 41ème édition de cette Semaine Olympique Française, une compétition internationale de grande qualité qui ne se démentit pas année après année. C'est dorénavant un standard, cet évènement que nous organisons depuis plus de quarante ans et c'est un bon bilan que nous pouvons tirer de cette édition.
En ce début d'olympiade, c'est une SOF détendue avec plus de 50 nations ce qui est très bien même si nous allons parfois jusqu'à 60, et elle reste une semaine de qualité ce qui est un challenge année après année.
Il y a bien évidemment une petite déception pour le Match Racing que nous avons souhaité pour les Jeux Olympiques et que nous n'avons pas pu accueillir cette année pour problème de fourniture de bateaux. Mais nous les accueillerons très probablement l'an prochain. »

Sur la victoire des star :
« C'est un regret qu'il n'y ait pas plus de star à la SOF cette année. Cela démontre un manque d'implication de la classe dans cette épreuve du World Tour et cela est très dommage. Pour nous, qui avons souvent défendu le star, je suis déçu. Mais nous ne les avions pas reçus à Hyères depuis longtemps, et on ne peut que se féliciter en revanche de la victoire de cet équipage nouvellement constitué, mené par Xavier Rohart, et qui bien sûr nous apporte une très grande satisfaction. »

Sur l'Equipe de France :
« On peut déjà tirer un bilan général de cette Equipe de France qui se prépare avec beaucoup d'ambition comme souhaité, et nous pouvons nous montrer satisfaits. Je suis ravi !
L'idée de Philippe Gouard de mettre en place les 5 coachs managers est une bonne idée qui a déjà de très bonnes répercussions sur le terrain.
On a vu ici une équipe soudée qui commence à s'approprier l'ambition que nous avons souhaitée pour elle. Et sa déclinaison en espoirs et bleuets est très prometteuse avec des jeunes hommes et des jeunes femmes d'une grande qualité, ce qui constitue une vraie satisfaction. Nous ne pouvons pas douter qu'ils feront bientôt beaucoup de bonnes choses.
Nous avons demandé aux coureurs de prendre la SOF au sérieux et c'est ce qu'ils font. Nous n'avons pas encore les résultats escomptés mais c'est à venir et nous ne pouvons être qu'optimistes pour le futur. »

Philippe Gouard, DTN
« Nous sommes dans une année post-olympique et nous avions garanti à nos athlètes de mettre une priorité sur leur suivi socioprofessionnel. C'est ce qui explique par exemple l'absence de nos deux représentantes en Laser - Sarah Steyaert et Sophie de Turckheim - qui passent leurs examens. Mais d'un autre côté, nous avons vraiment insisté sur le fait que la SOF n'est pas une régate d'entraînement. Il fallait donc trouver le bon compromis entre ces deux exigences. Dans l'ensemble, c'est positif. Je suis particulièrement content des résultats en Medal Race car nous avons voulu travailler particulièrement la combativité et sans combativité, on ne gagne pas 5 Medal races sur 5 ! Cette préparation olympique redémarre sans temps mort, je veux 2 ou 3 équipages par série pas plus et que l'émulation joue à plein. Les prochaines échéances ce sont les différents championnats du monde mais aussi la Sailing for Gold en septembre sur le plan d'eau des JO, une sorte de répétition générale trois avant les JO ».

Loïc Billon sur le collectif France-espoirs

La SOF constituait le premier véritable test général pour le tout nouveau collectif France-Espoirs qui se veut le réservoir de l'équipe de France à court et moyen terme. Loic Billon qui partage le management de l'équipe avec Nicolas Huguet tire le bilan de la compétition : « Dans l'ensemble, c'est plutôt bien. Nous avons plusieurs athlètes qui n'étaient pas loin de la Medal Race comme Eugénie Ricard, 12ème en planche à voile, et même deux équipages en 49er qui terminent 8ème (D'Ortoli/Delepch) et 9ème (Silvy/Hoffmann). En Laser, ils sont passés un peu à côté mais je crois que l'absence des membres de l'équipe de France a pesé, tant chez les garçons que chez les filles ils se sont retrouvés trop au devant de la scène. Par contre, le résultat de Malo Leseigneur, 27ème, est positif. Comme Loic Le Bacquer et Tristan Lebrun, 19ème en 470, ce sont des équipages qui ne sont pas dans le collectif mais on les surveille car c'est évidemment un groupe qui reste ouvert. L'appartenance à ce groupe a d'ailleurs été l'un des points positifs de la semaine. Il n'y a plus d'un côté la grande équipe de France et des individus mais du coup, un large collectif qui permet aux plus jeunes d'aller s'adresser facilement aux plus expérimentés. Ils savent que, tant la Fédération que la DTN, a confiance en eux pour l'avenir. »




Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu