Avertir le modérateur

12/05/2009

DIJON : Le DIJON DU XXIe SIECLE VOIT DURABLE

A l'occasion de l'inauguration de la tour Elithis, la ville de Dijon a réaffirmé sa volonté de devenir une référence écologique en France et de mettre en ouvre une politique forte en matière d'écologie urbaine.

Dijon, le 12 mai 2009 - Les collectivités interviennent directement sur plus de 12 % des émissions nationales de Gaz à Effet de Serre (GES) et peuvent agir indirectement sur plus de 50 % des émissions, à travers notamment leurs politiques d'aménagement du territoire, d'urbanisme, de transport, etc. Les collectivités ont donc une forte responsabilité à assumer dans le combat et la sensibilisation des citoyens aux problèmes environnementaux. A travers sa politique écologique urbaine, le Dijon du 21eme siècle tente de créer les meilleures conditions pour un développement économique du territoire afin de favoriser la cohésion sociale, en harmonie avec son environnement.

La Tour Elithis, une éco-construction dijonnaise exemplaire

Le secteur du bâtiment est responsable en France de plus de 25 % des émissions à effets de serre. Particulièrement sensible à la question énergétique, la municipalité de Dijon s'est donc fortement engagée dans ce projet de construction vertueuse et exemplaire, qui permet de réduire par quatre la production de Gaz à Effet de Serre d'un bâtiment classique. Selon Thierry Bièvre, directeur du cabinet d'ingénierie Elithis « La réalisation de la Tour ELITHIS s'est inscrite idéalement et naturellement au cour d'une politique volontariste d'écologie urbaine portée par le Grand Dijon et la Ville de Dijon, initiée et orchestrée par son sénateur maire François Rebsamen, lequel a apporté un soutien inconditionnel tout au long du projet. » La Tour Elithis est une prouesse technologique, architecturale et éco-citoyenne, en avance de plus de 40 ans sur l'objectif fixé par le Plan Climat 2004. Devenue le Phare bourguignon, cette tour à énergie positive porteuse de beaucoup d'espoirs, symbolise pour la ville de Dijon la marche à suivre dans les années à venir.

Après avoir mis en place une charte, la capitale bourguignonne s'engage pour l'environnement Outre son bilan carbone prévu d'ici début 2010, son plan climat énergie territorial (PCET) présentant sa stratégie de réduction des émissions de GES et sa candidature en 2010 au label européen City'ergie, la ville de Dijon s'engage au quotidien dans la lutte contre les problèmes environnementaux. Soucieux de préserver la richesse de son patrimoine et de participer activement à l'amélioration du cadre et de la qualité de vie de ses habitants, le Grand Dijon a engagé dès 2004 une charte pour l'environnement en concertation avec l'ensemble des acteurs de son territoire (citoyens, associations, entreprises, institutions et élus). Dans cette charte, 4 grands thèmes ont ainsi été mis en exergue :

Ø La mobilité

La politique de transports de la ville vise la promotion des modes alternatifs : réalisation d'un tramway avec la mise en service de deux lignes en 2013, équipement des bus en Gaz Naturel pour Véhicules (GNV) plus respectueux de l'environnement, navettes électriques gratuites pour relier le centre-ville, mise en service des Velodi, développement des pistes cyclables, poursuite de la piétonisation du centre-ville, investissements pour placer Dijon au cour de l'étoile ferroviaire TGV, notamment à travers la réalisation des 3 branches de la future LGV Rhin-Rhône. Pour sa politique d'éco mobilité exemplaire, saluée au niveau national, le Grand Dijon s'est vu attribuer fin 2008 le fameux ticket vert par la Fédération Nationale d'Associations d'Usagers des Transports.

Ø L'urbanis

La ville est extrêmement engagée pour un urbanisme plus écologique : recherche systématique de la ville de Dijon de la Haute Qualité Environnementale (HQE) ou du Bâtiment à Basse Consommation (BBC) dans les nouvelles constructions, promotion d'éco-quartiers initiés par le quartier Junot, le quartier Hyacinthe Vincent et le « Grand Sud », élaboration du Plan Local d'Urbanisme « écoPLU » qui intègrera les enjeux environnementaux, soutien aux constructions à énergie positive comme la Tour Elithis.

Ø L'eau et l'assainissement

Depuis 2004, le Grand Dijon s'est doté d'un programme structuré « Eauvitale » avec entre autres : la construction de deux nouvelles stations d'épuration réduisant très sensiblement les pollutions, la mise aux normes du four d'incinération de la station d'épuration de Dijon-Longvic, la sensibilisation aux économies d'eau, la promotion de la consommation de l'eau du robinet . De plus, la ville participe au pôle de compétitivité VITAGORA Goût Nutrition Santé dont l'une des filières travaille spécifiquement sur le goût de l'eau pour que celle-ci soit appréciée par le plus grand nombre de consommateurs

Le tri et la gestion des déchets ménagers

La ville de Dijon cherche à optimiser sa gestion des déchets par plusieurs actions prises en ce sens : généralisation de la collecte sélective, création d'un centre de tri de déchets ménagers conçu pour trier et orienter vers des filières de recyclage les emballages ainsi que les papiers et journaux, ouverture d'une unité spécifique d'accueil des déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI), mise aux normes européennes de l'usine d'incinération, installation d'un turboalternateur qui a pour vocation de valoriser l'énergie produite par la combustion des déchets éliminés.

Une réelle volonté de la ville en matière de développement durable

A l'heure où le développement durable s'impose comme une nécessité, Dijon et son agglomération s'inscrivent pleinement dans cette voie par la priorité donnée à l'environnement et par le niveau des investissements dédiés à la protection des ressources et des équilibres naturels. Depuis 2002, ce sont près de 100 millions d'euros qui ont été consacrés au domaine de l'environnement (hors investissements tramway). Comme l'a précisé François REBSAMEN, sénateur-maire de Dijon et président du Grand Dijon lors de l'inauguration de la Tour Elithis « Le développement durable doit être pour nous tous une priorité. Sa mise en ouvre ne peut se concevoir de manière centralisée, elle s'impose à toutes les échelles de territoire, et doit associer l'ensemble des décideurs locaux. Je tiens donc à ce que, tous ensemble, nous fassions émerger des énergies nouvelles, que nous avancions dans ce sens afin de faire de notre cité, à l'exemple de la tour Elithis, l'une des plus emblématiques du développement durable, et une référence écologique en France. »







Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu