Avertir le modérateur

25/06/2009

Yonne : A Gy l'Evêque, Benjamin Saligot crée une entreprise dédiée à la course automobile et aux agricul teurs !

Passionné de sport automobile depuis son enfance, Benjamin Saligot ne pouvait pas faire autrement que de créer, à 21 ans, une entreprise dédiée à la course automobile.

« Dès le départ, mon idée était de créer une entreprise spécialisée dans deux domaines : le travail des métaux, notamment l’usinage de pièces destinées au sport automobile, mais également aux viticulteurs, aux agriculteurs et à tous les particuliers » explique le jeune créateur qui vient de démarrer son activité, le 5 mai dernier à Gy l’Evêque, près d’Auxerre, en bordure la RN 151.


Autre idée de Benjamin Saligot : travailler la soudure, c'est-à-dire la fabrication de pièces mécano soudées ainsi que la réparation de matériel agricole et viticole.

« En outre, je souhaite compléter ce travail « à la maison » par du travail en free-lance, en me déplaçant sur toutes les courses automobiles et assurer l’entretien des véhicules des compétiteurs ».

Avant de concrétiser son projet, dès la sortie du collège en 2002, Benjamin a suivi des études en alternance entre le CIFA et le garage Devillaine et obtenu un CAP/BEP en mécanique automobile.

Une fois ce CAP/ BEP décroché, le jeune mécanicien souhaitait parfaire sa formation, toujours en alternance entre le CIFA et avec le même employeur jours, et obtenir un BAC PRO. En 2006, il a passé l’examen avec succès.


Une passion : le sport automobile.

« Je suis parti en formation, durant dix mois, à l’Auto Sport Academy du Mans », raconte le jeune homme. « Là, j’ai eu l’opportunité de faire un stage chez Pescarolo Sport. Au bout de deux mois, le chef d’atelier ma proposé de rester pour toute la saison d’endurance 2007 » Une proposition qui ne peut se refuser ! C’est chez Pescarolo Sport qu’il se perfectionne à l’usinage et la soudure, deux techniques qui lui seront utiles pour créer sa PME.

En 2007, à fin de la saison d’endurance, il est recruté par DAMS pour un contrat d’un an et demi. Avec elle, il participe à la Coupe du Monde de Sport Automobile. Fin 2008, il quitte DAMS et se lance dans le grand bain : concrétiser son projet d’entreprise d’usinage/soudure.

« C’est en travaillant dans ces deux grandes écuries françaises de sport automobile où je fabriquais des pièces de voitures de course ainsi que du matériel destiné à la compétition que l’idée de créer ma propre boîte m’est venue » se souvient le mécanicien. « C’est avec elles que j’ai tout appris du métier de tourneur, fraiseur et soudeur. Ce projet est né au fil de mon expérience. La fin de mon contrat a été l’élément déclencheur d’autant que mon projet était mûrement réfléchi ».

Sa sœur (elle-même à la tête depuis 2007 de « KPSI », une petite société), va le conseiller dans les démarches administratives, et lui faciliter le démarrage de son activité « BS Usinage » le 5 mai dernier.

Du temps où il travaillait en écurie, excellent élément, il était souvent félicité par ses employeurs pour la qualité de son travail et ses capacités d’adaptation. Des références qu’il a mis à profit pour se constituer un réseau dans le milieu de la compétition et des constructeurs de voitures de course, en réalité la base de son fichier clients.

Autres clients : les revendeurs de machines agricoles (ALABEURTHE, VANOMAT) et des entreprises d’usinage à commande numérique qui pourront lui sous-traiter de petites séries de pièces.

La répartition du marché


Peu de concurrents dans l’Yonne.

Une réelle opportunité ! Selon son étude marché «  la concurrence dans le domaine de l’usinage et de la soudure dans l’artisanat est quasiment nulle. Les quelques entreprises qui oeuvrent dans ce domaine ne visent pas la même clientèle que moi ». Lors de ses rencontres avec des agriculteurs et des revendeurs de machines agricoles, il a constaté qu’il existait une demande de la part du monde agricole et surtout viticole. Sa localisation est un autre atout : installé dans une région éloignée de toute concurrence, son petit atelier est planté au bord de la nationale 151 à Gy l’Evêque, près d’Auxerre (Yonne), un axe très fréquenté qui lui assure une bonne visibilité. Ainsi, l’entreprise ALABEURTHE, basée à Chablis, est très satisfaite de son installation dans le Sud Auxerrois car elle pourra lui sous traiter un certain nombre d’opérations trop éloignées de Chablis.

Gilles CARVOYEUR

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu