Avertir le modérateur

11/02/2010

DIJON : Le topo guide «La Bourgogne à pied» a rencontré un vrai succès au salon Loisiroscope

Rendez-vous incontournable de ce début d'année 2010, avec plus de 12 000 visiteurs en trois jours (29, 30 et 31 janvier), le Salon LOISIROSCOPE de Dijon fut l'occasion pour le Comité Régional de Randonnée Pédestre de séduire de nouveaux adhérents.
Occupant la 4éme place des 34 fédérations non olympiques de Bourgogne, la FFRandonnée, avec 5 800 licenciés, était donc présente aux côtés des agences de voyages et des opérateurs touristiques.

Chaque jour, les 120 associations, affiliées en Bourgogne à la Fédération, organisent de très nombreuses randonnées aux parcours et à la longueur variés. « Beaucoup de randonneurs n’ont pas encore fait le choix de nous rejoindre», constate André Dedieu, le Président du Comité Régional de Bourgogne. «Ils peuvent le faire en s’adressant à une association ou à l’un des 4 comités départementaux de la Randonnée Pédestre de Bourgogne. Même ceux qui veulent randonner seuls peuvent accompagner la FFRANDONNEE dans ses travaux sur les sentiers le balisage, le nettoyage, les formations diverses …). Le prix de la licence se situe dans la fourchette basse des licences sportives» ajoute André Dedieu.

Jusqu’à présent aucun ouvrage n’a jamais offert, au touriste randonneur en Bourgogne, une découverte complète de la région. Fort de ce constat, dès 2004, le Comité Régional de la Randonnée Pédestre de Bourgogne a souhaité apporter son expertise au Plan Touristique Régional alors en préparation, en s’appuyant sur le travail de ses 500 baliseurs bénévoles qui oeuvrent en liaison avec les collectivités locales.

De son côté, GDF Suez en Bourgogne, représenté par Claude Mennella, son Délégué Régional a apporté une contribution financière et permis la publication de ce guide tant attendu. Publié en février 2009, le topoguide est disponible dans les meilleures librairies et dans certains points d’accueil touristiques. « Il existe des valeurs communes entre l’entreprise GDF Suez en Bourgogne et la Fédération Française de la Randonnée Pédestre, chaque acteur étant sensible à l’environnement, à son aménagement et sa préservation. Une riche collaboration qui se décline dans une série de projets bourguignons . Avec nous, le topoguide «la Bourgogne à pied® est en de bonnes mains» explique Claude Mennella. «Le guide a été diffusé par la Fédération Française de la Randonnée Pédestre. Outre GDF Suez en Bourgogne, le Comité Régional de Randonnées Pédestres a trouvé l’appui du Conseil Régional de Bourgogne, du Comité Régional de Tourisme de Bourgogne, et de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre» ajoute le Délégué Régional de GDF Suez.

Par ailleurs, en 2010, parmi les actions de FFRANDONNEE de Bourgogne, on retrouvera le réseau Eco-veille qui permet à chaque randonneur licencié ou non de devenir un acteur de la qualité environnementale des sentiers parcourus. Un concept qui fonctionne comme une veille active avec la possibilité de faire remonter aux comités départementaux et régionaux et à la Fédération toutes les anomalies constatées sur les chemins.

La Bourgogne possède près de 6000 Km d’itinéraires balisés par des bénévoles qui comportent de très nombreux sites de notoriété nationale, voire internationale. Autant dire que la sélection ne fut pas aisée. « Pour le topoguide, « La Bourgogne à pied», le CRRP s’est imposé un certain nombre de critères, comme retenir 10 itinéraires par département dont un urbain ou périurbain, et 2 ou 3 dans le Morvan, un site à très grande notoriété. Ces itinéraires possèdent, en outre, des difficultés graduées en fonction du public visé: les familles ou les randonneurs aguerris. Ils peuvent être interdépartementaux ou interconnectables pour permettre une randonnée de plusieurs jours» précise André Dedieu.

40 itinéraires en Bourgogne

Les 40 itinéraires choisis par le CRRP rayonnent sur toute la région qui, rappelons-le, est aussi vaste que la Belgique, et permettent de découvrir la variété des Pays Bourguignons. Balisés et ouverts au public, ils offrent un accès aisé et feront découvrir la Bourgogne sous ses aspects géographiques, historiques, culturels, environnementaux. Un livre qui fleure bon son terroir. « En Bourgogne, le vin a de la cuisse, les verres ont des pieds et le promeneur utilise ses mollets. Ce guide de 144 pages est un excellent moyen de redécouvrir les territoires de Bourgogne pour les touristes qui prendront le temps de flâner, d’aller à la recherche des hommes préhistoriques, de trouver des vestiges et traditions celtiques, de découvrir Vauban loin des frontières» ajoute le président. « Bref, touristes, prenez votre temps, faites des pauses, allez à la rencontre des habitants, voyagez dans le temps et dans l’espace et laissez votre voiture pour quelques heures ou plusieurs jours».

Enfin, pour en revenir au Salon Loisiroscope 2010, ce fut un vrai succès pour le Comité régional de Randonnée Pédestre : Les visiteurs furent nombreux et le stand très visité. «Nous avons capté l’attention d’un bon millier de personnes, en quête de renseignements sur les itinéraires, les supports cartographiques et autres topos guides, ainsi que sur des questions plus techniques, liées a l’activité randonnée et sur la formation en particulier» conclut, enthousiaste le Président de la FRRP de Bourgogne.

Pour tous renseignements :

Photo GDF Suez Randonnée2.jpg

Claude MENNELLA- Délégué Régional GDF SUEZ en Bourgogne - 03.80.63.45.67 claude.mennella@gdfsuez.com

 

 

 

ou André DEDIEU - Président du Comité Régional de la Randonnée Pédestre de Bourgogne - andre.dedieu@orange.fr -

10/02/2010

BESANÇON : Le collectif contre les Banques Populaires va être reçu officiellement à l'Assemblée Nationale.

En guerre contre la banque populaire, les artisans et commerçants vont créer une association nationale le 14 février. Les commerçants en guerre contre la Banque Populaire (et contre toutes les banques qui facturent des frais de fonctionnement indécents) n'ont toujours pas enterré la hache de guerre. C'est même tout le contraire puisque Daniel Duchêne qui porte le combat des commerçants en colère contre les banques est de plus en plus déterminé que jamais à poursuivre le combat.

Mardi 9 février 2010, c'est le Président Sarkozy qui indirectement est venu à leur secours. En déplacement dans le Loir et Cher, Nicolas Sarkozy a jugé "inacceptables" les difficultés rencontrées par les entreprises pour obtenir des financements auprès des banques et a indiqué qu'il allait prochainement revoir leurs dirigeants. "Je vais être obligé de revoir les banques parce que je suis inquiet de ce qui se passe en ce moment", a déclaré M. Sarkozy lors d'un discours sur l'avenir des territoires ruraux.  "Je le dis très simplement. Nous les avons sauvées, nous avons protégé votre épargne, mais je ne passerai pas d'un excès où on finançait n'importe quoi à une situation où on serre la vis à une entreprises qui a des besoins de trésorerie pour quelques milliers d'euros et on fait perdre des emplois. Cela ce n'est pas acceptable", a-t-il lancé. "Ca ne peut pas être trop hier, et plus rien du tout aujourd'hui. J'aurai cette réunion avec les banques", a insisté le chef de l'Etat sans donner de date pour cette rencontre. "Je comprends parfaitement qu'on ne peut pas donner des crédits n'importe comment, à n'importe qui, bien sûr. D'ailleurs si on l'avait fait avant, ça aurait évité la bulle spéculative. Mais là, il y a un problème de trésorerie pour les entreprises qui me le signalent partout sur le territoire, et cela nous ne pouvons pas l'accepter", a-t-il poursuivi.

Du pain béni pour le collectif de commerçants et artisans de Baume-les-Dames qui est engagé dans un vif différend avec la Banque populaire de Bourgogne Franche-Comté. « On a continué le mouvement. La médiatisation a eu des répercussions. Depuis la fin du mois de novembre, des artisans et des particuliers se sont vus rembourser des frais bancaires, d'autres qui étaient interdits bancaires se sont vus restituer leurs cartes bancaires ou leurs chéquiers », révèle  Daniel Duchêne, porte-parole du collectif.
Mais preuve que le sujet est sensible : Un membre du collectif, Claude Paquis est invité le 15 février à l'Assemblée Nationale pour participer à une conférence de presse sur le sujet avec d'autres entrepreneurs confrontés au mauvais comportement des banques françaises. Une invitation lancée par le député Nicolas Dupont Aignan, à la tête du parti Debout la France, d'essence Gaulliste.

Dernièrement, Claude Paquis s'était remarquer en déversant devant sa banque une benne de fumier pour protester contre le traitement que sa banque lui imposait.
Car les banques préfèrent se refaire une santé sur le dos de leur client en facturant des frais indécents. Une attitude que subissent tous les français depuis vingt ans. Mais il semble que le temps de la tonte des clients est bel et bien fini !
Les plaintes se multiplient. Les clients des banques ne veulent plus payer ces frais bancaires obscènes et qui ont permis aux banques françaises de s'offrir des réseaux bancaires surdimensionnés.
Les plaintes auprès de la Médiation bancaire de particuliers, mécontents de la gestion de leur banque, ont atteint en 2008 le niveau record, en hausse de 15,7% par rapport à 2007, selon le bilan annuel publié lundi par la Banque de France.
Un boom qui s'explique notamment par l'extension du domaine de compétence des médiateurs bancaires, qui traitent désormais de tous les litiges concernant les crédits, à l'exception de ceux relatifs à leur octroi. Mais également par la crise financière. De nombreux plaignants ont ainsi connu des difficultés à obtenir ou à proroger en 2008 des crédits-relais, qu'ils pensaient auparavant pouvoir obtenir facilement, le remboursant une fois leur logement vendu. Le début de la crise immobilière a perturbé le processus, les banques se montrant par la suite beaucoup plus frileuses pour ce type de crédit.
Le 14 février 2010, le collectif de Baume auquel s'étaient greffés des groupes d'artisans et commerçants d'autres régions de France connaissant les mêmes tracas bancaires, va créer une association nationale. Cette association aura pour but également de défendre les intérêts des entreprises par rapport à tous les problèmes qu'elles peuvent rencontrer et qui sont autres que les problèmes bancaires.
Cette association concernera également la défense des particuliers qui sont de plus en plus nombreux à dénoncer ces abus bancaires.
Une assemblée générale constitutive aura lieu ce jour là. Le collectif est désormais en relation avec Me Alain Bousquet, avocat au barreau d'Antibes et président de la fédération nationale des associations contre les abus bancaires.

Adresse de la réunion : Salle MI-COUR, rue de Mi-Cour, 25110 Baume-Les-Dames. A partir de 13h00.Photo Claude Paquis fumier bnp 005.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu