Avertir le modérateur

17/09/2009

SOPHIA ANTIPOLIS : Wipro empoche 5,2 Millions d'Euros... et ferme son site de Sophia Antipolis

La SSII indienne Wipro empoche 5,2 Millions d’Euros de subvention de l’état français et annonce la fermeture de son site de Sophia Antipolis trois jours après.

La société NewLogic est la filiale française de hautes technologies de Wipro, un des 3 premiers mondiaux de l’externalisation offshore des services informatiques avec un CA de 5 Milliards de dollars en 2008, 678 Millions de bénéfice. Les salariés de NewLogic viennent de découvrir que leur entreprise a bénéficié du dispositif du plan 2009 de relance de l’économie mis en place par le gouvernement français. Ce sont 5,2 Millions d’euros qui ont été versés sur les comptes de la société entre début mars et le 8 Juin 2009 au titre du crédit impôt recherche.

Trois jours plus tard, la direction annonce la fermeture de son activité R&D française et le licenciement des 61 employés.

Les salariés considèrent cette manœuvre comme un véritable hold-up des fonds publics. C’est d’autant plus insupportable pour des salariés déjà passablement écœurés du désengagement de l’entreprise devant sa responsabilité de reclassement. En effet le CE bataille jour après jour pour obtenir un plan de sauvegarde de l’emploi et des reclassements dignes de ce nom au regard des moyens financiers colossaux du groupe. Ces mesures sont vitales pour les employés au vu de l’état actuel du marché de l’emploi déjà sinistré.

Rappelons que Wipro est en fort développement en France et en Europe avec de nombreux grands clients tels que SFR, Michelin, Bull, LVMH, Airbus, avec à la clé des contrats pour plusieurs dizaines de millions d’euros. Rappelons également que selon son modèle de développement, Wipro externalise des services traités initialement sur place, en remplaçant les équipes entières chez le client par quelques ingénieurs faisant l’interface avec des équipes indiennes.

Les représentants du personnel interpellent les pouvoirs publics et plus particulièrement le Ministère de l’économie pour intervenir dans ce dossier et préserver les intérêts des salariés et de l’état.

15/09/2009

DIJON : Le lauréat du marché du Tramway de Dijon et Brest... est l'industriel ALSTOM.

François Cuillandre maire de Brest et président de Brest métropole océane et François Rebsamen sénateur maire de Dijon et président du Grand Dijon ont annoncé ensemble au GART à Paris le résultat de leur groupement de commande matériel roulant pour l'achat de 52 rames de tramways.


Le lauréat du marché du  Tramway de Dijon et Brest... est l'industriel ALSTOM.


En se lançant dans une procédure d'achat groupé, les deux collectivités souhait aient réaliser des économies d'échelle.

Aujourd'hui le résultat est convainquant, le coût d'une rame étant ramené à 2,05 Millions d'€.


La fabrication des rames va prochainement démarrer, le projet de tramway de Brest métropole océane sera mis en service mi-2012 et celui du Grand Dijon début 2013.


Ils ont dit :
François Rebsamen

« Ce désir de réintroduction du tramway dans le Grand Dijon a été pour nous l'occasion de lancer au moins deux démarches partenariales portées par un souci permanent d'optimisation des coûts : un groupement de commande avec Besançon, qui a aussi un tram en projet, pour faire des économies d'échelle en matière d'ingénierie financière et surtout cet appel d'offres sans précédent avec nos amis bretons pour l'acquisition de 52 rames de tramway. Brest et Dijon se sont rejoints autour de cette belle initiative car le « timing » des deux projets de tram était compatible, mais d'autres agglomérations avaient été sollicitées : nous aurions ainsi pu donner encore plus de poids à cet achat groupé ».


François Cuillandre
« Les groupements de commandes sont des procédures assez fréquentes mais cette convention, du fait de son importance, est tout à fait innovante. Etant comptable des deniers publics et afin de pouvoir réaliser des économies d'échelle, j'ai rejoint cette idée avec détermination et j'ai eu beaucoup de plaisir à céder le design du tramway de Brest à Dijon. Aujourd'hui, nous sommes fiers d'avoir mené à bien cette procédure avec nos amis dijonnais et notre parfaite coordination sur ce dossier a permis aujourd'hui de réduire les coûts de manière significative. C'est une première en France dans le monde des transports publics. »


Chiffres clés
Marché du matériel roulant : 106 495 953 M €
Budget Brest : 42 668 483 M €
Budget Dijon : 63 827 470 M €
Coût d'une rame : 2,05 M €


Tramway de Brest métropole océane :1 ligne, 14,3 kilomètres, 27 stations, 20 rames,
Tramway du Grand Dijon : 2 lignes, 20 kilomètres de lignes, 32 rames, 37 stations

Migennes : Sylvaine a ouvert sa crêperie "Le Temps d'une crêpe"

Ce sont les aléas de la vie qui ont conduit Sylvaine Bonneau à se lancer dans le commerce et à présenter un dossier de création de commerce à Yonne Active Création. Ainsi depuis début août, la place du 19 mars 1962, à Migennes, accueille un nouveau restaurant, « Le temps d'une crêpe ». Sylvaine, la gérante,  est une ancienne assistante commerciale. Elle s'est lancée dans l'affaire « dans l'idée de créer un lieu agréable où les gens peuvent se retrouver ». A la fois crêperie, saladerie et sandwicherie, le petit resto sert sur place ou à emporter pour les plus pressés. « Le temps d'une crêpe » est ouvert tous les jours, de 11 h 30 à 21 heures.

Son projet ? Un lieu qui vend tout autant des crêpes salées et garnies, des crêpes sucrées, etc. Tout en offrant un choix de plats différents de ceux proposés par les restauration existante à Migennes (Kebab, Pizzas). Enfin, elle veut que ses clients profitent d'une restauration rapide à l’heure du déjeûner à proximité de leur lieu de travail. Si possible dans un lieu convivial et agréable où les clients vont apprécier de se retrouver, en dégustant ses crêpes sur place ou non. Pour cela, elle s'est installée dans un local de 60 m2 qui peut accueillir 20 personnes à chaque repas. Placé idéalement, son commerce est installé dans Les Halles du Canal – place Eugène Laporte, un lieu très passant, situé à côté de la place du marché et du Centre Commercial (avec parking). Ce lieu bénéficie d'une réelle proximité avec les zones d’activités de la ville. Autant dire l'endroit idéal pour implanter un tel commerce.

Des cellules commerciales à deux pas du centre ville de Migennes

C'est dans cet esprit que l'ancienne équipe municipale, dirigée par François Boucher (2001 - 2008), avait décidé l'aménagement de ces cellules commerciales situées en plein coeur de la ville, à deux pas du marché et de la gare et bénéficiant d'une importante possibilité de stationnement.

Avant de se lancer, Sylvaine a suivi une formation (un stage de cinq jours à la Crêperie "Au soleil breton"). Elle s'est renseignée auprès de la Crêperie "LA RIBAMBELLE" à Auxerre et visité le salon EQUIP HOTEL à Lyon pour rencontrer des fournisseurs de matériel pour l’aménagement de sa future boutique.

" Ma dernière expérience professionnelle était chez CONNOISSEUR à Migennes (Location bateaux de plaisance) où j'occupais un poste de secrétaire/réceptionniste. "A ce poste, j'étais en contact avec une  clientèle à majorité étrangère. Avant cela, j'ai travaillé chez PLANT PRODUCT (Pépinière) à Dampierre (Loiret) en tant qu'assistante commerciale. J'avais de nombreux contacts avec des jardineries, des paysagistes, des sociétés de transports. J'ai également travaillé comme secrétaire dans l'immobilier (de juillet 2003 à mars 2004) chez CONSEIL ET TRANSACTIONS IMMOBILIERES". Enfin, son parcours professionnel compte également un poste d'assistante de direction (de juillet 2000 à mars 2003) dans la société BEEKENKAMP (Producteur de Plants).

Les français veulent se faire plaisir

Son projet est également parti d'un constat économique : avec en 2006, un redressement de la restauration, le Chiffre d'Affaires repartant à la hausse après trois ans de stagnation. Actuellement, un repas sur cinq est pris hors du domicile, ce qui représente environ 20 % du budget alimentation des ménages français. En moyenne, 90 % des français vont chaque année au restaurant et 41 % au moins une fois par semaine. " Les français veulent se faire plaisir à petit prix, sans prendre de risque et deviennent très raisonnables avec une consommation réduite des vins et apéritifs " constate la jeune chef d'entreprise.
Il faut compter aussi avec l'intérêt grandissant du client pour les restaurants à thème, tout en étant davantage sensible aux effets de mode.
En ce qui concerne les tarifs, le haut de gamme et la restauration rapide ont actuellement la faveur du public.
" L’alimentation reste une préoccupation importante, avec une émergence des préoccupations de sécurité alimentaire, un renouveau de l’intérêt pour les produits naturels, la créativité culinaire, la diversité alimentaire et la convivialité des repas pris en commun. Les valeurs saines sont tendance : repas léger, complet à faible calorie" ajoute Sylvaine Bonneau.
Elle ne cache pas son enthousiasme, sûre de la validité de son projet, financé en partie par Yonne Active Création. Pour boucler financièrement son projet, la crêpière a obtenu un prêt de sa banque d'un montant de 25 000 €. Personnellement, elle a apporté 19 000 € tandis que Yonne Active Création a financé son investissement à hauteur de 8 000 €.

Peu de concurrence directe

Pour Sylvaine, sa création de commerce repose sur un point positif : " Il n'existe pas de restauration de ce type à Migennes, donc je n'ai pas de concurrence directe, car ils sont peu nombreux ceux qui peuvent offrir un repas à un prix raisonnable et... copieux. Aujourd'hui, le choix d’un restaurant se fait par le « bouche à oreille » en premier, sa proximité en second, l’attrait de sa devanture ou ses menus en troisième". Autant dire que Sylvaine ne craint pas la concurrence, qu'elle provienne des autres restaurateurs indépendants, de la restauration rapide, fast food), ou de la restauration livrée à domicile(charcutier-traiteur, grandes surfaces, marchands ambulants).

Pour Sylvaine Bonneau, les clés du succès sont simples : " un bon emplacement, la qualité de l’accueil, l’ambiance, le décor, l’assiette qui doit correspondre à l’attente du client et présenter un excellent rapport qualité/prix "

GILES CARVOYEUR

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu