Avertir le modérateur

15/09/2009

AUXERRE : En reprenant Braizat Etiquettes, Marie Aubin s'offre un nouveau défi économique

Comment passe t-on d'Idéal Productions, une agence de communication interactive installée à Sens (spécialisée dans la vidéo, le multimédia, l'internet et la communication en ligne), où Marie Aubin, 49 ans, occupait le poste de directrice associée en charge du développement, à la reprise de Braizat Etiquettes, une PME qui fabrique des étiquettes adhésives en bobines, en petites et moyennes séries, pour la filière cosmétique, le luxe, l'industrie, la distribution, le cinéma, la viticulture, le prêt-à-porter ? Braizat Etiquettes, société familiale en nom propre, a été créée en 1976. Suite au départ en retraite de son fondateur, une opportunité s'offrait à Marie Aubin pour reprendre la PME. Démarrage prévu : le 1er novembre 2009.

La PME est, assurément, une belle endormie que Marie Aubin va s'attacher à réveiller. Car la petite entreprise compte parmi ses clients des grandes marques (L’Oréal, Buenavista,  Hutchinson, Sergent Major, etc.) comme des petits producteurs bio ou des collectivités qui apprécient le service, la réactivité, la qualité (technique et humaine) et les échanges, toujours agréables, avec l’entreprise. Son coeur de métier est l’impression personnalisée d’étiquettes adhésives en rouleaux (offset, typo, sérigraphie...), en papier ou plastique. Ses domaines d’activité stratégiques (les 3 principaux) sont : l'étiquette d’identification, le sticker ou autocollant de promotion, et l'étiquette d’information. Bref, il existe de belles perspectives économiques.

Cible B to B et niches

De nombreux domaines sont donc concernés, de l’industrie aux viticulteurs, de la grande distribution au détaillant. Pour Marie Aubin : « Le potentiel de développement est basé sur la clientèle actuelle et notamment sur des besoins qui ne sont pas satisfaits : création graphique d’étiquettes, de supports de promotions imprimés, petite logistique, pose  d’étiquettes par exemple. D’autre part, des prestations complémentaires pourraient être proposées : conseil en communication et marketing, objets publicitaires, produits étiquette à développer : étiquettes « vertes », autocollants promotionnels etc. ». Bref, les marchés à conquérir sont vastes : collectivités locales, institutionnels, laboratoires pharmaceutiques, distributeurs, agroalimentaire…

Dans le monde de l’étiquette, comme partout, la tendance est au regroupement d'entreprises. Néanmoins, le fondateur, au moment de prendre sa retraite, a préféré assurer la pérennité de l'atelier d'impression qu'il a créé en 1976 avec sa femme. De son côté, après 15 ans dans le milieu artistique et une douzaine d'années dans la communication, Marie Aubin a trouvé l'entreprise Braizat idéale pour une reprise : sa taille, qui permet la polyvalence et des perspectives de développement, le produit attractif (l'étiquette, c'est beau, c’est varié, coloré, créatif… et c’est le premier pas du marketing), une situation financière saine, une clientèle fidèle.

« Economiquement parlant, le marché est en progression, tous les secteurs ayant besoin d'étiquettes ! »constate la jeune repreneuse. Et surtout, sa rencontre avec M. et Mme Braizat, s'est soldée par un accord parfait, une grande complicité et un accompagnement de plusieurs mois, ce qui est rassurant pour tous, cédants et repreneur. « J'apprécie la culture de Braizat Etiquettes, le service, leur réactivité, le goût du travail bien fait, la personnalité des créateurs. J'ai vite compris que les clients comptent sur eux et ça me plaît de continuer sur cette voie » ajoute l'ancienne Directrice du Développement d'Idéal Productions. Grâce à l'excellente ambiance qui règne entre Marie et le couple Braizat, tout est en place pour une reprise en douceur : les clients actuels fournissent un CA constant, le marché à prospecter est là aussi, le matériel est en place, entretenu, en production, le personnel est recruté conjointement entre le cédant qui en assure la formation et la repreneuse. tout l’historique et l’activité courante reste en place (bureaux, ordinateurs, fichiers, modèles d’étiquettes, découpes, films, clichés…).

La production repartira sans interruption puisque la nouvelle société reprend dans les mêmes locaux. Les machines restent en place avec le personnel de production prêt à être recruté par la nouvelle structure. En outre, M. et Mme Braizat restent le temps nécessaire pour le passage de relais, un temps de reprise fixé à 2 ans. Ce challenge n'effraie nullement Marie Aubin qui dans le passé à déjà su relever de sacrés défis économiques.

« Quand j’ai intégré Idéal Productions en 1999 pour développer l’activité web, la situation financière de la société était assez catastrophique ! Avec notre équipe très motivée de 3 personnes, nous avons redressé cette petite boîte de production et elle est devenue une agence de communication. Quand je suis partie en décembre 2008, l’entreprise avait multiplié par 4 son CA en 8 ans, et comptait un effectif de 12 personnes ! » Effectivement, une jolie performance ! « Depuis début 2009, je cherchais une TPE saine financièrement, avec encore un potentiel à développer, sur un marché de niche en développement, qui ne nécessite pas d’expertise technique du dirigeant : une cession "en douceur" : recrutement et formation d’une équipe de production en accord cédant/repreneur, un accompagnement conséquent et adapté par les cédants »

Pour la reprise, Marie a créé une SARL au capital de 10 KE qui reprend le fonds de commerce, l’activité et l'appellation commerciale Braizat Etiquettes (13 rue Gustave Eiffel à Villeneuve la Guyard). Côté développement, la néo repreneuse a commencé à explorer la voie de la prospection en ligne. Un travail qui donne des fruits. Le nouveau site www.braizat-etiquettes.fr est bien visible sur Google et apporte plusieurs contacts par semaine. Des salons (industrie, cosmétique, distribution et communication) en fin d’année et la création de nouveaux services (infographie, étiquetage etc.) permettront un développement en douceur qui installera l’équipe nouvellement étoffée. « Je souhaite prendre mon temps pour grandir, et surtout que les gens de mon équipe se sentent bien, effectuent du bon travail avec plaisir et soient fiers de travailler pour leur entreprise »

Dans cette aventure, elle a reçu le soutien de la CCI de l’Yonne qui a trouvé l’entreprise à reprendre, et de Yonne Active Création qui lui a apporté son aide financière et son expertise. Elle a aussi bénéficié du soutien de sa famille et de ses amis, un soutien sans faille. En ces périodes difficiles, il est toujours appréciable d'être soutenu par ses proches.

GILLES CARVOYEUR

AUXERRE : Hervé Burtin reprend une pharmacie dans un secteur en pleine expansion démographique

C'est à 12 Km d'Auxerre, dans le canton d'Aillant sur Tholon, dans un bassin de population comptant plus de 3 000 habitants, qu'Hervé Burtin a repris la pharmacie du village à Fleury-la-Vallée, une charmante et paisible bourgade du Grand Auxerre. Entouré de nombreuses communes telles que Branches, Guerchy, Neuilly, Poilly sur Tholon, le village compte 1 200 habitants et bénéficie ainsi que ses alentours d'une poussée démographique régulière. Bref, une belle opportunité pour prendre un nouveau départ professionnel à la tête d'une officine.

A 12 Km d’Auxerre, à 17 Km de Joigny, et à 8 Km d’Aillant sur Tholon, le secteur où s'installe Hervé Burtin, est - certes - déjà bien équipé en profession médicale et paramédicale mais cela constitue plus un atout qu'un handicap aux yeux du jeune pharmacien, qui est aux commandes de sa propre pharmacie depuis la fin de ses études universitaires. En effet, depuis  l'obtention de son diplôme à la Faculté de Médecine de Dijon (Doctorat en pharmacie obtenu en 1999 à l'UFR de Pharmacie à l'Université de Dijon), Hervé Burtin a exercé en tant que pharmacien adjoint d'officine durant quatre ans à Montceau-les Mines, Paray le Monial (Saône et Loire), puis à Saint-Florentin. Son installation à Fleury n'est donc nullement comparable à l'activité qu'il a pu connaître, en milieu urbain, tant à Montceau les Mines, une ville de 30 000 habitants incluse dans une Communauté Urbaine de 100 000 âmes qu'à Paray le Monial (autour de 8000 habitants).

Pour la première fois, le jeune pharmacien exerce à la campagne, ce qui induit des gardes plus fréquentes le week-end et la nuit. De plus, dans la région de Fleury on compte déjà de nombreux médecins dont un exerçant à Fleury, un autre à Charbuy, un troisième à Merry la Vallée, et enfin un dernier à Lindry. A leurs côtés, on trouve également de nombreux infirmiers (dont deux exercent à Fleury), et des kinésithérapeutes. Bref, l'offre médicale et paramédicale est bien achalandée, ce qui peut expliquer la croissance démographique locale.

Car, autre atout non négligeable, aux yeux d'Hervé Burtin : le pays est en pleine expansion. De nombreuses personnes quittent la ville d'Auxerre ou sa proche périphérie et font le choix de s'installer à Fleury et dans ses environs. Un éloignement du chef-lieu départemental tout relatif car il permet de rester proche de la grande ville tout en profitant de l'attrait bucolique de la campagne environnante. D'ailleurs, la vie à Fleury est agréable et la bourgade dispose d'un tissu commercial assez dense (boulangerie, épicerie, coiffure, poste, pharmacie, traiteur, garage, agence immobilière, café-tabac-presse, pizzéria, etc.)

Selon l’INSEE, la population est plutôt riche et... jeune avec 20 % des habitants ayant moins de 14 ans, 25 % ayant entre 30 et 44 ans et 20 % entre 45 et 59 ans. Elle compte 77 % de propriétaires, 90.9 % des habitants ayant un emploi (dont 77.1 % en CDI et 16.1 % de fonction publique). D'ailleurs, preuve de cette vitalité démographique, à Charbuy, le village voisin, La Poste ouvre un bureau alors qu'elle les ferme dans tant d'autres communes rurales.

« Il me semblait intéressant de reprendre cette officine située dans ce secteur en développement avec bien sûr l'objectif de maintenir une activité médicale qui s'avère primordiale tout en sachant que j'avais à ma disposition une belle officine, un très joli outil de travail avec deux préparatrice à mes côtés pour m'assister »

Pour réaliser son projet d'entreprise, le pharmacien a obtenu de Yonne Active Création la somme de 15.000 €, la structure dirigée par Francis Moreau s'étant engagée à lui verser, par la suite, une enveloppe supplémentaire de 10.000 €.

GILLES CARVOYEUR

http://www.yonneactivecreation.fr

AUXERRE : Un Prêt de Transition bienvenu pour les Ateliers Mécaniques de Hauterive

Un Prêt de Transition bienvenu pour les Ateliers Mécaniques de Hauterive

Début 2009, touchée de plein fouet par la crise économique, la PME de Gérard Chat a fait face à des problèmes de trésorerie. Ainsi, l'atelier de production fonctionnait à 30% de ses capacités, avec pour conséquence directe un Chiffre d’affaires inférieur aux charges fixes. Dans cette tourmente économique - mais fort heureusement passagère - le patron est à la tête d'une entreprise de 40 salariés. Elle est spécialisée dans la mécanique et l’usinage de précision, l'étude et réalisation d’outillages de presse, la production de pièces en série pour l’automobile, l’aéronautique et le bâtiment, sous presse de 50 à 400 tonnes. Géard Chat s'est tourné vers Yonne Active Création qui a épaulé sa PME dans ces moments difficiles en lui accordant un Prêt de Transition, un dispositif innovant mis en place par Yonne Active Création. « Début 2009, touché de plein fouet par la crise économique, notre atelier de production n’était chargé qu’à 30 % de sa capacité. Nous avons sollicité de Yonne Equipement, un report de loyers du nouveau bâtiment construit en 2001. C'est Yonne Equipement qui nous conseillé de nous rapprocher de Francis Moreau, le Directeur de Yonne Active Création ».

« Il faut reconnaitre que ce dernier a rapidement répondu favorablement à notre demande d’aide, en nous octroyant un prêt de 23.000 Euros sans intérêts. Aujourd’hui, notre Chiffre d’affaires est à nouveau en croissance dont 30 % d’export intracommunautaires. Le soutien de nos banques avec la garantie OSEO, du Conseil Régional de Bourgogne, et l’aide de Yonne Active Création ont largement contribué au maintien, sinon au développement de notre activité en cette période de crise financière mondiale ».

« Réfléchit depuis plusieurs années avant sa mise en place, le prêt d'honneur de transition mis en place dans l'Yonne par Yonne Active Création, dispositif unique en France bénéficie d'une année d'expérience » révèle Francis Moreau. En tant que structure apportant son aide à la création d'entreprises pérennes et aux emplois durables, Yonne Active Création était partie d'un constat récurrent dans son fonctionnement : une entreprise rencontrant un problème ponctuel ou qui se développe peut voir sa viabilité remise en cause. En effet, le banquier connaît parfois des difficultés à lire et comprendre l'accroissement du besoin de trésorerie, souvent par manque de temps. Dans certains cas, une étude technique approfondie et un refinancement rapide permettrait à l'entreprise de consolider l'existant et d'envisager sereinement sa réorganisation ou son développement. « Il s'agit d'un dispositif permettant ce refinancement rapide » détaille encore Francis Moreau, sachant que l'association a été sollicitée à plusieurs reprises pour ce type d'évènement.

Pour être éligibles, l'entreprise doit générer un accroissement significatif de son Besoin de Fonds de Roulement et faire face à une problématique de trésorerie ne pouvant être résolue par les schémas classiques. L'évènement accidentel de trésorerie doit être indépendant de la bonne volonté du chef d'entreprise.

« Si tel est le cas, Yonne Active Création met à disposition du chef d'entreprise un Prêt d'honneur pouvant aller jusqu'à 23 000 Euros. Un différé est également possible. Dans ce dispositif exceptionnel, une contrepartie bancaire est toutefois fortement souhaitée pour assurer la viabilité du dossier » ajoute le directeur de YAC.

Pour assurer le financement du dispositif et le lancer à titre expérimental, Yonne Active Création a activé le Conseil Général de l'Yonne, à hauteur de 70 000 Euros, et la Caisse des Dépôts et Consignations pour la même somme. Pour l'attribution, un Comité de décision se réunit au cas par cas, composé de François Boucher, vice-président du Conseil général de l'Yonne et Président de Yonne Active Création, de Francis Moreau, Directeur de Yonne Active Création, du représentant de Yonne Développement, du commissaire aux comptes bénévole.

Avant toute prise de décision, le comité reçoit pour consultation le chef d'entreprise, le banquier de l'entreprise, l'expert comptable de l'entreprise. Ensuite, Yonne Active Création assure

l'accompagnement et le suivi du dossier en partenariat avec l'expert comptable de l'entreprise bénéficiaire du dispositif.

GILLES CARVOYEUR

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu